LES STATIONS D'EPURATION

Usines de traitement des eaux usées domestiques et industrielles.

Elles sont caractérisés par une grande surface émettrice d’odeurs que sont les différents types de bassin d’effluents urbains. De plus, en entrée de station d’épuration, au niveau des dégrilleurs et bassins de dessablage/déshuilage, les eaux usées entrantes sont souvent septiques et donc chargées en sulfures dissous produisant en entrée de station des dégazages d’hydrogène sulfuré pouvant être très conséquent.

 

LE CAS DES BOUES

La filière boues (traitement des boues d’épuration, déshydratation) est une autre source potentielle en station d’épuration, capable de provoquer des nuisances olfactives dans le périmètre du site, générées par le stockage des boues et les opérations de déstockage ainsi que la déshydratation des boues généralement confinée dans des locaux.

LE CAS DES DÉCHETS

Pour finir, le stockage des déchets de dégrillage en extérieur, peut selon son importance générer des émissions malodorantes pouvant impacter le périmètre proche du site.

LES BASSINS

Concernant les bassins, ce sont essentiellement les décanteurs primaires qui génèrent des émissions d’odeurs, principalement de l’H2S. Les surfaces d’émission sont importantes mais les concentrations émises sont relativement faibles.

Cette source est diffuse et de grande surface ce qui rend le traitement difficile.

Nos procédés de traitement

ECOSPH’AIR a développé le traitement par mise en œuvre de neutralisant d’odeurs pour répondre à ces problématiques de sources diffuses en station d’épuration.

Ce procédé très économique permet de désodoriser les émissions diffuses en plein air. Il est donc adapté au traitement des odeurs issues des décanteurs primaires, bassins extérieurs générant des odeurs, stockage de boues couvert ou non, stockage des refus de dégrillage.

Le procédé de traitement d’odeurs par adsorption sur laveur sec contenant des médias adsorbants imprégnés est une excellente réponse technique pour les locaux confinés émettant beaucoup d’hydrogène sulfuré et/ou de composés organiques volatils (notamment produits par les boues), comme le local abritant le bassin dessableur/déshuileur et/ou le dégrilleur ainsi que le local de déshydratation des boues et stockage de boues en bâtiment confiné ou encore les fosses de dépotage des graisses.

Pour les halls de stockage de boues confinés, nécessitant de grand volume d’air d’extraction, la solution technique adaptée est un bio-filtre à charge active organique et lit bactérien hétérotrophe, capable de traiter de grands flux chargés en composés organiques volatils. Le rapport coût/performance est le plus avantageux.

En cas de fortes concentrations d’hydrogène sulfuré (> à 20 ppm et jusqu’à 100 ppm) concomitantes à des émissions d’ammoniac, ECOSPH’AIR propose un procédé innovant capable de traiter les deux composés gazeux ainsi que leur dérivés organiques (mercaptans et amines) de façon simultanée, avec des taux d’abattement supérieurs à 90 % pour l’ammoniac et proche de 99 % pour l’H2S. Ce procédé peut aussi servir de dégrossisseur en cas de concentration très importante en H2S (> 100 ppm). L’avantage de ce procédé réside dans le fait que le média n’est pas consommable. Il nécessite juste d’être maintenu bien humide. C’est un procédé de bio-filtration sur lit bactérien autotrophe. Ce procédé remplace avantageusement les tours de lavage humide pour les flux faible à moyen (qq milliers de m3/h à 20.000 m3/h).

Exemple d’un filtre à charbon actif en station d’épuration

image
image

Vous avez des problèmes d'odeurs ?